Karen Swami

Biographie

Née à Paris en 1970

Karen Swami, pérenniser l’éphémère ?

Karen signe ses poteries avec un K, tout simple, entouré d’un cercle. Swami, parce que, homonyme de son patronyme, c’est aussi, en Sanskrit, celui qui te montre le chemin. Le chemin d’une découverte de soi, aussi tardive que spontanée.

Karen Swami montre ici une sélection de pièces uniques sur le thème du contraste, blanc versus noir, porcelaine lisse et fragile contre terre chamottées enfumées… Toutes ces pièces sont tournées, en porcelaine, faïence, ou grès.
Les porcelaines sont délibérément laissées à l’état de dégourdi (première cuisson à 980C°), qui donne à la pièce cet aspect blanc poudreux et unique.
Les terres noires sont des faïences ou des grès généralement chamottés, ce qui leur confère plus de solidité et de résistance aux chocs de température. Crues, elles sont polies à l’agate, puis cuites par enfumage en réduction dans la sciure de bois.
Cette cuisson dite primitive, donne cet aspect noir caractéristique, « enfumé dans la masse ».

« Les pièces crues sont d’un beauté inégalée. Je m’émerveille à chaque fois qu’une pièce change de couleur en séchant. C’est un plaisir éphémère… Mais pour moi quotidien ! »

C’est surement cet éphémère qu’elle a tenté de pérenniser au travers de ces pièces noires ou blanches : le blanc de la porcelaine au dégourdi, qui rappelle la porcelaine crue, le gris noir de la terre enfumée, qui rappelle le grès de Saint Amand à l’état cru du cuir…

Expositions

Salon Révélations, 2015

Art13, 2013

Arts Élysées, Paris, 2013

Diffusée par Christian Liaigre

Liens