Max Papart

Biographie

Max Papart, né à Marseille (France) en 1911 et mort en 1994, est un peintre-collagiste contemporain franco-américain. Son œuvre est marquée par une certaine douceur de vivre, une discrète ironie et un grand sens de la beauté plastique. Jeune, il fréquente brièvement l’École des Beaux-Arts de Marseille, préférant se former seul à la peinture. Se fixant à Paris en 1936, il travaille alors comme artisan-imprimeur. Il expose au Salon des indépendants et réalise ses premières gravures. Sa première exposition personnelle a lieu à la galerie Bureau à Paris en 1938. Max Papart participe à la libération de Marseille. Il expose ensuite à la galerie Sébire à Marseille en 1946. Il illustre des ouvrages de bibliophilie de Jacques Prévert et de Georges Ribemont-Dessaignes. Il évolue d’un langage post-cubiste à une expression empruntant à l’abstraction certains raisonnements plastiques. Lithographe, graveur, peintre, il utilise souvent des techniques mixtes et le collage. En 1960, il complète la technique de la gravure à l’eau-forte par l’apport de carborundum selon la technique inventée par son ami Henri Goetz. Il enseigne l’imprimerie à l’Université de Paris VIII à Vincennes de 1969 à 1973. Vers la fin de sa vie, il conçoit des bijoux d’après ses propres peintures, bijoux limités à 8 pierres précieuses ou semi-précieuses. Chacun est fabriqué par Jean Jaques de la Verrière. Max Papart est mort avant la fin de la fabrication de cette collection.

Expositions

Sélection

Biennale de peinture, Menton, 1957

Cinquante ans de collage, Musée des Arts Décoratifs, Paris, 1965

Rétrospective, Musée de Saint-Ouen, 1971

100 artistes provençaux, Musée Cantini, Marseille, 1971

Centro Internazional d’Arte del Polidedro, Rome, 1972

15 peintres parisiens, collection S. Silverman, Philadelphie, 1972

Mostra di Sculture in Vetro, Venise, 1981

Hommage à Jacques Prévert, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, 1988

Palais de Tokyo, 16 mars – 16 juin 1988

Machida City Museum of Graphic Arts, Japon, 1989

 

Principales collections publiques

Etats-Unis

Museum of New Mexico, Santa Fe, Nouveau-Mexique

Phoenix Art Museum, Phoenix, Arizona

Yale University, New Haven, Connecticut

Historical Society of Montana, Helena, Montana

La Jolla Art Center, La Jolla, Californie

Syracuse University, Syracuse, New York

Franklin Marshall College, Lancaster, Pennsylvanie

Lowe Art Center, Syracuse, New York

New Orleans Museum of Art, La Nouvelle-Orléans, Louisiane

Jacksonville Art Museum of Art, Jacksonville, Floride

Indianapolis Museum of Art, Indianapolis, Indiana

 

France

Musée d’art moderne de la ville de Paris, Paris

Musée municipal, Saint-Paul-de-Vence

Musée d’art moderne, Menton

Musée Cantini, Marseille

Musée des Sables-d’Olonne

 

 

Israël

Israël Museum, Jérusalem

Musée d’art moderne, Eilat

Musée d’art moderne, Dimona

Musée d’art ontemporain et expérimental, Rehovot

 

Suède

Konstmuseum, Boräs

Bibliographie

Max Papart, la vie, l’homme, l’oeuvre, Ed. Vision sur les arts (Marseille), André Caraire et Bernard Plasse, 1975 Max Papart, Jacques Baron, traduction anglaise de John Campbell, Ed. J. Goldschmidt « Le Musée de poche » (Paris), 1976 L’oeuvre gravée de Papart, catalogue de l’oeuvre gravé de 1968 à 1979, avec un texte de l’artiste sur la technique de la gravure, Michel Bohbot et Stig Johanson, Ed. Galerie International (Stockholm), 1979 Max Papart, l’homme, l’artiste et l’oeuvre, Daniel Biry, 1980 Max Papart, Roger Green. ed. Rizzoli International Publications (New York), 1984-1985 Max Papart, Roger Green, traduction française de Robert Marrast, Ed. Cercle d’Art (Paris), 1984-1985