PROCHAINEMENT
EN CE MOMENT A LA GALERIE
EXPOSITION COLLECTIVE 

ÉTÉ 2022

7 juin – 30 juillet 2022

La Galerie Minsky est heureuse de présenter sa nouvelle exposition collective « été 2022 », sous le thème estival des pastels et des ombres. Ocre, rose, bleu pale, les pastels invoqués par Leonor Fini, François Martin ou Antoni Clavé font écho aux jeux de lumières que provoque le soleil d’été quand il est confronté aux ombres qu’il dessine. Les oeuvres nous guident à travers des illuminations artistiques que le soleil aurait pu poser sur ces toiles, de manière similaire à celles que Leonor Fini, Antoni Clavé, François Martin, Frantisek Janula et Henri-Jean Closon retranscrivent sur leurs toiles. D’ailleurs, l’exposition débute avec le miroir cassé, entrecoupé et réarrangé de Frantisek Janula pour nous dévoiler les multiples reflets que la lumière peut prendre durant l’été.

Leonor Fini

Exposition jusqu’au 27 février 2021

Suite à la sortie du catalogue raisonné de Leonor Fini, la Galerie Minsky a voulu mettre en lumière la pluralité d’oeuvres.
Cette nouvelle exposition est riche 
artistiquement et présente des oeuvres qui n’ont jamais été exposées.

NOS EXPOSITIONS PASSEES

L’Oeuvre de Leonor Fini

Du 1er septembre au 27 octobre 2020

Au cours des années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, Leonor Fini fut célébrée pour ses apparitions aux bals costumés parisiens, portant des costumes et des masques élaborés dans lesquels elle mettait autant de force créatrice que dans ses peintures. Tout était alors question d’alchimie, de sorcellerie, de transformation de soi et d’un mystérieux rituel consistant à devenir une créature, un élément, un être radicalement différent. Elle visait haut, et, grâce à son imagination considérable, réussissait à devenir un oiseau, un animal ou encore un minéral… Parmi tout ses éléments de costume, les principaux piliers de sa sorcellerie étaient sans aucun doute ses masques.

SAMY BRISS

7 avril – 7 mai 2022

Samy Briss est né en 1930 à Issai, en Roumanie. Il a étudié à l’Académie des Beaux-Arts de Bucarest (l’atelier de Camil Ressu) en 1960 et acquis une réputation internationale dans les années soixante-dix et quatre-vingt grâce à de fréquentes expositions, souvent plusieurs par an, en Europe, au Canada et aux États-Unis.

L’œuvre de Sami Briss révèle un monde introspectif, rêveur, intemporel qui, malgré le temps qui s’est écoulé depuis que l’Artiste a quitté sa terre natale, semble largement inspiré par ses souvenirs d’enfance, le folklore roumain et la peinture d’icônes.

MAX PAPART

Exposition du 8 au 26 mars 2022

Peintre et graveur qui aimait à répéter que « l’art change comme la vie ». Son oeuvre évolue d’un langage figuratif post- cubiste à l’expression d’une abstraction pure. Ses compositions allient aplats de couleurs, collages, fac-similés et lettres d’imprimerie, mélangeant ainsi styles et matières. Venez découvrir l’univers d’un artiste qui a marqué le XXème siècle par son approche innovante et totale, et dont la renommée actuelle

n’est pas encore appréciée à sa juste valeur.

Les oeuvres sur papiers de Win Knowlton sont désarmantes dans leur simple vocabulaire figé de signes et de symboles. Ces dessins, où la couleur est la ligne et la ligne est la couleur, exhortent une panoplie riche en formes qui s’engagent dans un dialogue dynamique, subtil et complexe avec la réalité physique du papier. Les mystérieuses métamorphose des formes et des signes, flottant dans une espace uniforme, renforcent les nombreuses références floues et énigmatiques : les lignes de rythmes tribaux, des rituels et symboles ;

des allusions indirectes à une ingéniosité naive et primitive ;  des notes de Paul Klee ; des résonances de Bauhaus avec la dextérité d’un initié flirtant avec le post-modernisme.

LEONOR FINI & LE THÉÂTRE

Vente confidentielle sur rendez-vous.

Dans les années 1950 et 1960,

Leonor Fini a conçu les costumes et les décors pour des ballets,

des opéras, des pièces de théâtre et des films, de la scène parisienne et italienne.

Ces dessins et maquettes sont dévoilés pour la première fois au public.

du 27 janvier au 26 février 2022

PIETRO  PIETROMARCHI

 EXPOSITION STEAM POWER

Du 2 décembre au 22 janvier 2022

« J’ai pris conscience de la disparition imminente des trains à vapeur et j’ai alors consacré tout mon temps libre à aller les photographier, dans des lieux souvent improbables et difficilement accessibles ».

DAVID MIGUEL

Solo Show

4 novembre – 27 novembre 2021

 

Une volonté de questionnement transcende toute la production artistique de David Miguel.   Un univers hybride se dévoile tout au long de son travail à travers une démarche engagée, esthétique et d’(inter)subjectivité.

Artiste pluridisciplinaire avec des performances à la FIAC, Art Basel Miami et au CCB de Lisbonne, son travail a été présenté dans des expositions telles qu’à New York, Barcelone ou en Slovénie.

Liant le domaine de la performance à celui des arts visuels, l’artiste nous invite à le suivre dans des œuvres et des dispositifs apparaissant comme autant de «transferts de mondes réels revisités ». Son travail est fait d’appropriations, de vidéos et d’objets détournés qui font souvent appel à la mémoire collective.

Dans ses actions, ses spectacles vivants et ses performances, la charge politique, écologique et sociale affleure, laissant place à différentes notions touchant la perception de soi, l’infini, le paradoxe, la pulsion, la protection ou la Nature. Le corps «multiple» est utilisé comme «mise en abyme» de l’identité et de l’environnement dont l’interaction peut être poussée jusqu’à son paroxysme.

Par son travail du dessin, de la peinture, élargi à la sculpture et à l’installation, les frontières se brouillent entre langage figuratif et abstrait. Le regard s’attache aux œuvres par une sphère émotionnelle. Les notions de territoire, énigme, signifiant et représentation sont amenés.

Les titres de ses pièces sont parfois des œuvres à part entière, des fragments de son « Manifeste » artistique, amenant à l’interrogation sur le signifié de son monde visuel.

L’artiste présente la Nature dans sa Pulsion et son Absolu où la beauté́ pourrait côtoyer jusqu’au sublime.

PATRICK RIMOUX

Exposition du 9 au 12 septembre 2021

Exposition des nouvelles pièces de Patrick Rimoux lors de la foire d’art contemporain Art Paris du 9 au 12 septembre 2021 au Stand de la Galerie Minsky – STAND E2 au Grand Palais éphémère sur le champs de Mars à Paris.

 

 

 

ASIA NOW 2020

21 – 24 octobre 2020
Solo Show de notre artiste coréen
PARK DONG SOO

Narcisse Incomparable

Exposition du 5 mars au 30 août 2020

Avec cette exposition au nom évocateur et poétique tiré du tableau éponyme de Leonor Fini, la galerie Minsky met en lumière la fascination de Leonor Fini pour la mythologie pré- sente dans l’ensemble de son œuvre.

Le jeu de couleur de la scénographie quant à lui permet de mettre en valeur des encres et aquarelles originales témoins d’une recherche sensible et onirique jalonnant ses peintures permettant un dialogue entre des figures mythologiques et des portraits plus intimes

Henri-Jean Closon- Edouard Sacaillan – Shoichi Hasegawa – Dongfang Tuqin – Max Papart –

Yuri Kuper – Samy Briss – Park Dong Soo

Exposition du 01 février au 6 mars 2020

« Nous baignons dans la couleur. La couleur, c’est le révélateur dans lequel baigne l’univers et dans lequel nous baignons. Comme le révélateur photographique le ferait d’une image, elle nous révèle ce qui nous entoure et ce que nous sommes. »

Henri-Jean Closon, entretiens avec Closon sur l’art, l’homme et la vie, 1964, éd.Billot

Avec l’exposition «Du gris à la couleur», nommée d’après le tableau éponyme de Henri-Jean Closon présenté dès la première salle, la galerie Minsky a souhaité réunir différents artistes de la galerie afin d’initier un dialogue entre peintres modernes et contemporains sur les différentes manières d’appréhender la couleur.

La scénographie de l’exposition tire alors sa force de ces singularités en résonnance, portée par les matériaux vivants et sensibles de Yuri Kuper, l’approche radicale et pionnière de Closon, l’abstraction poétique de Shoichi Hasegawa, les recherches radicales et esthétiques de Max Papart et le langage rêveur et ironique de Juan Ripolles.

Au sein de cette effusion et de ces contrastes le gris devient à la fois échelle et couleur.

PATRICK RIMOUX

Exposition du 14 novembre 2019 au 31 janvier 2020

 

Pour cette nouvelle exposition à la Galerie Minsky, Patrick Rimoux met le cinéma américain à l’honneur, combinant lumière et transparence sur les films à travers des plaques de verre. Tels autant de palimpsestes entre lesquels sont installées les précieuses pellicules, on découvre plusieurs scènes mythiques du cinéma.

Ainsi, lorsque le cinéma rencontre la peinture, que les matières lumineuses se mêlent enfin en des tableaux émouvants, les arts se rencontrent et s’épousent sous les doigts de Patrick Rimoux. Les souvenirs allumés à l’évocation des grands classiques du cinéma américain, de l’âge d’or d’Hollywood aux comédies populaires, il navigue de Gene Kelly à Tim Burton en passant par Hitchcock, Eastwood et Mitchum. Pétri de cet imaginaire, il rassemble les précieuses pellicules, les peint, les gratte, les entrelace et les réécrit. Il crée ainsi de grands formats aux multiples niveaux de lecture et d’émotion. Chaque photogramme est d’abord choisi avec soin parmi les longues bandes celluloïdes. Conjugués à d’autres, certains se parent de couleurs et de formes, d’autres reçoivent traits ou injonctions. Ainsi sublimées, les scènes se rejouent sous nos yeux et un nouveau scénario voit peu à peu le jour. Ces interventions picturales résonnent combinées à des projections vidéo dynamiques ; elles transpercent et ombrent le tableau jusqu’au mur d’accrochage. Les dimensions des créations se démultiplient, s’amplifient. Les effets de recul ou d’approche ajoutent alors incessamment de nouveaux regards, de nouvelles peintures, de nouveaux films, de nouvelles œuvres dans l’œuvre. De telles mises en abîme, infinies jeux d’évocation des sensibles, atteignent la poésie. Elles sont une ode nouvelle pour un amour éternel du cinéma. Troisième volet d’exposition de l’artiste à la galerie Minsky, la scénographie fait la part belle à l’unicité de chaque œuvre. La plupart des pièces sont présentées seules sur leurs murs, accaparent le regard et invitent à l’approche afin de nous inonder de lumière, formes et couleurs.